Bulletin électronique

Vous avez besoin d’aide ou souhaitez nous faire part de vos commentaires?

Vous avez des soucis avec votre compte ou souhaitez faire une suggestion? La Société canadienne du sang vous offre plusieurs moyens pratiques et rapides pour résoudre vos problèmes et communiquer avec nous : vous pouvez clavarder avec nous en direct, consulter notre foire aux questions, nous envoyer un courriel à feedback@blood.ca, ou encore nous appeler au 1 866 JE DONNE (1-866-533-6663).

Bulletin électronique

In this issue

Allongement de la durée de conservation des plaquettes

Allongement de la durée de conservation des plaquettes (PDF)

Le 14 août 2017, la Société canadienne du sang a adopté un nouvel algorithme pour prolonger la durée de conservation des plaquettes.

Pour préserver la fonction des plaquettes, il est nécessaire de les conserver à température ambiante et de les agiter doucement et continuellement pendant leur entreposage. Comparativement aux globules rouges, dont la durée de conservation est généralement de 42 jours, les plaquettes ne sont bonnes que pendant une courte période. Avant le 14 août 2017, on ne pouvait les garder que cinq jours, ce qui, d’une part, limitait considérablement la capacité de répondre aux besoins en plaquettes, en particulier pendant les longues fins de semaine, et d’autre part, occasionnait le rejet de produits pour cause de péremption. 

Pour savoir s’il serait possible d’allonger la durée de conservation des plaquettes, le Centre d’innovation de la Société canadienne du sang a étudié la détection de bactéries dans des mélanges plaquettaires sur une période d’entreposage de sept jours. Dirigée par Sandra Ramirez Arcos, l’équipe de chercheurs a découvert que si l’on attendait 36 heures ou plus — au lieu de 24 heures — pour recueillir les échantillons et qu’on augmentait le volume des échantillons pour mesurer la croissance bactérienne dans des conditions aérobies et anaérobies, cela améliorait l’innocuité des concentrés plaquettaires.

Par ailleurs, John Blake, l’un de nos ingénieurs, a examiné les effets possibles d’une période de conservation de sept jours sur les réserves de plaquettes, tant du point de vue de la disponibilité du produit que du gaspillage. Il a conclu que l’allongement de la durée de conservation à sept jours pourrait représenter une réduction du gaspillage d’environ 30 %. 

De la recherche à la réalité

Compte tenu de ces résultats, la Société canadienne du sang a mis en place un algorithme grâce auquel les plaquettes peuvent être conservées pendant sept jours au lieu de cinq. Ce changement permet de prolonger le temps d’attente précédant les tests pour favoriser une détection plus efficace des unités contaminées par des bactéries et de rendre les plaquettes utilisables un jour de plus. En outre, comme le suggère la modélisation de John Blake, cette avancée pourrait réduire la pression sur les réserves et le nombre d’unités périmées.

Qu’est-ce qui a changé?

Le 14 août, nous avons adopté un nouveau processus pour améliorer la détection des unités de plaquettes mélangées et d’aphérèse contaminées par des bactéries :  

  • Nous avons ajouté un flacon de culture anaérobie à notre processus de culture afin de mieux détecter les bactéries anaérobies. Cela permet également de doubler le volume des échantillons et, donc, de mieux détecter les microbes aérobies capables de se développer dans des conditions anaérobies.
  • La collecte des échantillons destinés à une analyse bactériologique se fait désormais 36 heures après la collecte des composants au lieu de 24 heures. Les bactéries éventuellement présentes ont plus de temps pour proliférer, ce qui permet de mieux les détecter.
  • Nous conservons les plaquettes six heures de plus. Nous évitons ainsi d’envoyer aux hôpitaux des composants qui doivent être mis en quarantaine parce que le système BacT/ALERT 3D a détecté une bactérie à un stade précoce de la période d’incubation. 

Une bonne communication pour une bonne transition


Notre établissement de Brampton approvisionne certains des plus grands hôpitaux utilisateurs de plaquettes. Andrea Moore, responsable de la distribution, a travaillé en étroite collaboration avec ses hôpitaux clients pour préparer le changement, puis elle les a tenus au courant de l’évolution des choses pendant toute la semaine de transition. « Une communication efficace est essentielle durant une période de changement important », explique-t-elle. 

Nous avons discuté de la transition pendant la conférence téléphonique qui a précédé la longue fin de semaine du mois d’août. Nous avons alors informé les hôpitaux de nos préparatifs et de ce qu’ils devaient faire de leur côté. Tous ont eu l’occasion de poser des questions.

Durant la semaine du 14 août, Andrea et son équipe ont envoyé des courriels quotidiennement aux hôpitaux pour les tenir informés de la progression de la mise en œuvre. 

Voici le contenu des courriels envoyés du 14 au 18 août : 

Jour 1, lundi – Hier, nous avons suivi le processus de détection bactérienne de l’algorithme de cinq jours pour la dernière fois.  

Jour 2, mardi – Aujourd’hui, nous avons produit des plaquettes à partir des collectes de lundi. Conformément au nouvel algorithme, nous allons attendre 36 heures après le don avant de prélever les échantillons pour les analyses bactériennes. Le processus de détection bactérienne sera donc réalisé demain, puis nous allons attendre encore six heures avant de mettre les unités en circulation. Nous sommes sur la bonne voie pour que les plaquettes d’une durée de conservation prolongée fassent partie des livraisons de jeudi!

Jour 3, mercredi – Aujourd’hui, nous échantillonnons les collectes de lundi et nous prévoyons mettre en circulation notre premier lot de plaquettes d’une durée de conservation prolongée à temps pour la livraison des commandes ordinaires de demain.

Jour 4, jeudi – Aujourd’hui, nous entreprenons notre deuxième jour d’échantillonnage des plaquettes d’échantillons conformément au nouveau processus et tout se passe bien. C’est aussi la dernière fois que nous avons des plaquettes d’une durée de conservation de cinq jours dans nos réserves... jusqu’à minuit!

Jour 5, vendredi – Bonne nouvelle : nous avons un bon plan d’action pour les plaquettes cette fin de semaine; les mises à jour quotidiennes ne sont donc plus nécessaires. Merci à tous et à toutes de votre aide durant cette période de transition. Si vous avez des questions ou des préoccupations, n’hésitez pas à nous en faire part. 

« Je crois que cette transparence a apaisé les préoccupations des hôpitaux; cela leur a donné l’assurance que tout se passait comme prévu », conclut Andrea.

Nous espérons que les hôpitaux réévalueront et modifieront leur gestion des commandes et des réserves au fil du temps. Ils pourraient découvrir qu’ils ont besoin de passer des commandes de plaquettes moins souvent ou différents jours de la semaine.

En vedette : le projet de la Fraser Health est terminé

En vedette : le projet de la Fraser Health est terminé (PDF)

Meditech 5.66 peut lire les codes à barres de phénotype et télécharger les résultats dans le système de l’hôpital 

En août 2011, la Société canadienne du sang a lancé un programme standard de phénotypage érythrocytaire. En vertu de ce programme, les résultats du phénotypage étaient imprimés sous forme de code à barres sur l’étiquette définitive des culots globulaires selon la norme ISBT 128 de la Société internationale de transfusion sanguine.

L’enthousiasme des hôpitaux à l’égard de cette avancée s’est toutefois quelque peu estompé lorsqu’ils ont constaté que leurs lecteurs de codes à barres ne pouvaient ni lire les résultats du phénotypage ni les télécharger dans les bons dossiers de leur système informatique. Cette difficulté les a obligés à entrer les données manuellement, ce qui peut entraîner des erreurs de transcription et compromettre la sécurité des patients recevant une transfusion.

Fraser Health Transfusion Medicine Staff
Des employés du département de la médecine transfusionnelle à la Fraser Health regardent des renseignements sur les antigènes qui ont été téléchargés dans Meditech. De gauche à droite : Darlene Mueller, responsable de la pratique technique; Marcia Bain, coordonnatrice technique; Dylan Ranalli, technologue.
Dans les douze hôpitaux de soins actifs de la Fraser Health Authority, dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique, on transfuse environ 37 000 culots globulaires par an. L’autorité sanitaire compte en moyenne chaque jour 42 naissances, 1 208 visites aux urgences, 2 065 patients dans des lits de soins actifs et 457 patients opérés. 

Inquiets des possibilités d’erreurs de transcription dues à la saisie manuelle d’un si grand nombre de culots globulaires phénotypés dans leur système, des employés ont voulu prendre des mesures pour éviter ces erreurs. Ils désiraient également réduire le nombre de tests de détection des antigènes effectués sur place (environ 5 500 tests par an) et optimiser l’utilisation des stocks de culots globulaires négatifs disponibles dans les divers établissements.

Pour ce faire, ils ont mis en œuvre un projet permettant de numériser l’information sur les antigènes qui est imprimée sur les étiquettes de culots globulaires de la Société canadienne du sang et de l’enregistrer dans le système de gestion de l’information des laboratoires (Meditech, version 5.66).

Le système Meditech a dû être adapté pour pouvoir lire les codes à barres des étiquettes définitives et transposer l’information antigénique de chaque culot globulaire dans les dossiers hospitaliers. Une fois les modifications apportées et validées, l’information pouvait être saisie facilement au moment de la réception des culots globulaires. La mise en œuvre du projet dans les 12 établissements de la Fraser Health a débuté en juin 2017. Les technologues ont adopté d’emblée le changement apporté au menu de Meditech qui est utilisé pour la réception des culots globulaires.

Close up of screen
Gros plan de l’écran affichant le phénotype d’un donneur dans le système de gestion de l’information des laboratoires grâce à la numérisation des étiquettes des culots globulaires.
Pour maximiser l’utilisation de cette information, la Fraser Health est en train d’élaborer un formulaire de recherche informatisé, qui permettra de localiser plus facilement les culots globulaires négatifs dans les stocks courants de l’ensemble des établissements de la Fraser Health.

Pour obtenir des renseignements complémentaires ou exprimer vos commentaires et suggestions, faites parvenir un courriel à Darlene Mueller, la responsable de la pratique technique en médecine transfusionnelle, à: darlene.mueller@fraserhealth.ca.

Donner au suivant : pourquoi VOUS devez donner du sang

« Chaque fois que je donne du sang, je me demande où va l’unité de sang recueillie. Les culots globulaires sont distribués aux hôpitaux entre sept à dix jours après le prélèvement et sont généralement transfusés dans les jours qui suivent. Il doit y avoir suffisamment de réserves pour faire face aux urgences et pour répondre aux fluctuations naturelles des besoins transfusionnels dans l’ensemble du pays. »

Donner au suivant : pourquoi VOUS devez donner du sang (PDF)

La Dre Callum est hématologue et directrice du département de médecine transfusionnelle et des banques de tissus du Sunnybrook Health Sciences Centre. Elle est également professeure agrégée au département de médecine de laboratoire et de pathobiologie de l’Université de Toronto.

Dans cet article émouvant, la Dre Callum nous fait part de sa propre expérience en tant que témoin de l’effet positif du don de sang sur la vie des personnes malades. Jetant un regard fascinant sur la transfusion sanguine d’hier et d’aujourd’hui, elle souligne la nécessité de recruter plus de donneurs masculins et explique pourquoi certains donneurs sont plus sûrs que d’autres pour les patients. Cet article est également publié dans le cadre de la série  six parts on RED, du blogue sur la recherche, l’éducation et la découverte de la Société canadienne du sang.

Le Programme national de renouvellement des installations, vous connaissez?

Le Programme national de renouvellement des installations, vous connaissez?

La Société canadienne du sang gère l’approvisionnement en sang au moyen d’une chaîne logistique nationale. Lorsqu’elle a pris en charge la responsabilité du système national du sang, en 1998, elle s’est installée dans les immeubles qu’occupait la Croix-Rouge avant elle. En 2005, grâce à un financement des provinces et des territoires, elle a lancé un programme de modernisation des installations et d’amélioration des services. 

Ce programme, le Programme national de renouvellement des installations (PNRI), vise la conception d’un modèle d’infrastructures qui permettra à la Société d’être plus efficace et de répondre aux besoins futurs tout en fournissant des installations sécuritaires et économiques à l’avantage des donneurs et des hôpitaux. Cette réorganisation favorisera en outre l’accès à plus de produits de groupes sanguins variés et aidera la Société à respecter son engagement à livrer le bon produit au bon endroit, au bon moment. 

La première phase du programme, qui s’est déroulée dans les Maritimes et le Centre-Sud de l’Ontario, vient de se terminer. Elle comprenait la construction de centres de production et de distribution à Brampton, en Ontario, et à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Elle a pris fin avec l’ouverture d’un nouveau laboratoire d’analyse intégré à l’établissement de Brampton.

 

Canadian Blood Services, Dartmouth Nova Scotia.
Établissement de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse
Canadian Blood Services, Brampton, Ontario
Établissement de Brampton, en Ontario

Canadian Blood Services moves in to Eau Claire Market, Calgary, Alberta

Et pour la suite
La deuxième phase, dans l’ouest du pays, progresse bien. Elle comprend la construction d’un centre de production et de distribution à Calgary, en Alberta, et d’un centre de collecte à Saskatoon, en Saskatchewan, ainsi que l’ouverture d’un centre de collecte au deuxième étage du marché Eau Claire de Calgary. Le nouveau centre de collecte de Saskatoon est maintenant ouvert. Quant à celui du marché Eau Claire, il a été inauguré le 10 juillet dernier. C’est le plus grand centre de collecte au pays. Et le 19 mai dernier s’est amorcée la construction d’un centre de production à Calgary, établissement dont l’ouverture est prévue en 2020. Le nouveau centre sera situé sur Barlow Trail, qui est plus près des principales artères routières que l’emplacement actuel du centre-ville.  

Les produits séronégatifs pour le CMV maintenant réservés aux transfusions intra-utérines

CMV seronegative products now available for intrauterine transfusion only (PDF)

Étant donné la faible quantité d’unités qui seront soumises à cette analyse, nous pourrons livrer des produits CMV négatifs uniquement pour l’indication approuvée. Pour toutes les autres indications, ainsi que pour les réserves, nous livrerons des produits exempts de CMV, c’est-à-dire partiellement déleucocytés avant leur entreposage. 

Pour les sept hôpitaux qui pratiquent des transfusions intra-utérines, la Société canadienne du sang conservera en réserve deux unités de culot globulaire CMV négatif du groupe O-, qui seront également C, E et K négatifs, et dont la date de prélèvement sera inférieure à cinq jours. D’après la littérature sur le sujet et un sondage de la Société canadienne du sang mené auprès des hôpitaux qui pratiquent des transfusions intra-utérines, cette combinaison répondra à la majorité des besoins en matière de transfusion intra-utérine.

Il sera possible de commander des unités de culot globulaire testé négatif pour les autres antigènes érythrocytaires, mais uniquement pour les besoins des transfusions intra-utérines. Le délai de livraison de ce type d’unité sera de 24 heures à partir de la réception de la demande par la Société canadienne du sang.

Dans le cas où vous auriez besoin de plaquettes d’aphérèse CMV négatives, spécifiques ou non, pour une transfusion intra-utérine, le sang de donneurs qualifiés sera analysé sur demande. Le délai de livraison de ce type d’unité sera également de 24 heures à partir de la réception de la demande par la Société canadienne du sang.

La transfusion intra-utérine est une intervention programmée, et d’après notre sondage, le délai prévu sera suffisant pour la majorité des besoins. En cas d’urgence, les hôpitaux devront contacter le centre régional de la Société canadienne du sang pour connaître les options possibles.
 
« Lorsque le temps presse et qu’une évaluation des risques et des avantages conclut à une transfusion intra-utérine urgente, je serais à l’aise de recommander un produit partiellement déleucocyté avant son entreposage », affirme la Dre Gwen Clarke, de la Société canadienne du sang. 

Comme nous devrons renouveler les unités de culot globulaire CMV négatif réservées aux transfusions intra-utérines régulièrement afin de ne garder en réserve que des unités ayant moins de cinq jours, il est possible que l’on joigne une unité CMV négative à certaines commandes ordinaires. Dans ce cas, cette unité pourra être utilisée comme une unité normale de culot globulaire, c’est-à-dire comme une unité non testée pour le CMV.
 

Matériel de référence

Plusieurs outils d’information peuvent aider à comprendre ce changement de politique. La vidéo et les présentations PowerPoint peuvent s’avérer particulièrement utiles pour renseigner les équipes internes.

  1. Vidéo de la Dre Jeannie Callum, B.A., M.D., FRCPC, de l’Université de Toronto (11 min 4 s)
  2. Présentation PowerPoint avec narration (25 min 6 s)
  3. Présentation PowerPoint sans narration
  4. Liste de références du Comité consultatif national sur le sang et les produits.

Les liens vers la vidéo et les présentations PowerPoint sont également accessibles à partir de notre site Web sur le développement professionnel.

S'abonner à HémoInfo

Anciens numéros:

Juillet 2017

Fevrier 2017

Septembre 2016

Juin 2016

Mars 2016

Guide de la pratique transfusionnelle :

Mises à jour récentes :

Chapitre 2      Les composants sanguins
Chapitre 8      Épreuves prétransfusionnelles
Chapitre 11    Transfusion d’urgence
Chapitre 13    Pratiques transfusionnelles chez le nouveau-né et l’enfant
Chapitre 15    Composants sanguins négatifs pour les anti-CMV, irradiés et lavés
Chapitre 16    Don autologue préopératoire


Le saviez-vous?
La Société canadienne du sang a lancé un tout nouveau site Web dédié au développement professionnel!